School of Life Sciences | Ask A Biologist

dropdown arrow downdropdown arrow upshow/hide menu

Ask A Biologist heading
subheader image

Comment les écosystèmes sont-ils en relation les uns avec les autres ?

Voir/Cacher les mots à connaître

  • Essentiel: requis, nécessaire.
  • Nutriments: éléments nutritifs des aliments, substances nutritives.

Comment les écosystèmes sont-ils en relation les uns avec les autres ?

Les nutriments, les organismes vivants, l’eau, l’air et n’importe quels autres constituants des écosystèmes peuvent en sortir ou y entrer. Les limites d’un écosystème ne sont pas des murs impénétrables qui isolent chacun d’eux des autres, mais au contraire, elles permettent le passage de substances d’un écosystème à l’autre. Par exemple, dans l’écosystème de ta bouche, la nourriture, l’oxygène, et l’eau viennent de l’extérieur de l’écosystème, et ces substances quittent ta bouche quand tu avales ou respires. Dans les écosystèmes, il se fait des entrées et des sorties de substances. Il se fait donc des échanges d’un écosystème à l’autre, ce qui les met en relation et en connexion les uns avec les autres.

Voici un exemple qui montre comment plusieurs écosystèmes peuvent être en relation. Les saumons sont des poissons étonnants qui vivent dans beaucoup d’écosystèmes différents durant leur vie. Tu vas suivre des saumons durant leur voyage à travers plusieurs écosystèmes. Quand ils sont jeunes, les saumons vivent dans des écosystèmes aquatiques d’eau douce. Ils naissent dans de petits ruisseaux. Quand ils sont plus grands, ils les quittent pour aller, en nageant dans les sens du courant, habiter dans de plus grands ruisseaux. Puis, ils vont vivre dans de grandes rivières. Ensuite, les jeunes saumons quittent ces écosystèmes d’eau douce et vont vivre dans des estuaires où l’eau est un mélange d’eau douce et d’eau salée. Ils restent un an ou deux en cet écosystème. Ensuite ils continuent leur voyage et arrivent dans l’océan, où l’eau est salée et qui constitue encore un autre écosystème nouveau pour eux. Après deux années passées à se nourrir et beaucoup grandir dans l’océan, ils font le voyage en sens inverse, à contre-courant, et reviennent exactement dans les petits ruisseaux où ils sont nés. Une fois arrivés, ils se reproduisent et meurent. C’est ainsi que les saumons mettent les petits ruisseaux en connexion avec l’océan. On peut dire que les petits saumons sont exportés hors de l’écosystème des petits ruisseaux et importés dans l’écosystème de l’océan. Les saumons qui sont mangés dans l’océan passent de l’énergie et des nutriments aux prédateurs de cet écosystème. On peut aussi dire que quand les gros saumons reviennent dans les petits ruisseaux, ils y importent l’énergie et les nutriments qu’ils ont stockés dans leurs tissus quand ils vivaient dans l’océan.

Les saumons

Dans l’exemple des saumons qui font passer de l’énergie et des nutriments d’un écosystème à un autre, l’activité des saumons est bénéfique à d’autres organismes. Mais parfois les connexions entre écosystèmes ont des conséquences négatives. C’est le cas pour plusieurs des activités des êtres humains. Les gens font circuler beaucoup de substances entre les écosystèmes et exportent certaines substances polluantes non désirables hors des écosystèmes urbains. Par exemple, les gaz d’échappement toxiques et polluants produits par nos autos et avions en zones urbaines se répandent dans l’atmosphère et sont transportés par les vents jusqu’à d’autres écosystèmes lointains, où ils créent des changements néfastes. L’activité des gens produit beaucoup de polluants, comme le dioxyde de carbone. Brûler les carburants fossiles produit 10 billions de tonnes de dioxyde de carbone par an dans l’atmosphère. Nous produisons aussi beaucoup de déchets solides dans les villes;: 2 kg par jour par personne aux USA. Nous les exportons parfois loin pour les stocker dans des campagnes où ces déchets vont modifier les écosystèmes de départ. Les activités des gens produisent beaucoup des changements dans les écosystèmes par exportation et importation de diverses substances de l’un à l’autre.

Les écologistes ont mis au point des formules pour calculer l’état des écosystèmes et leur fonctionnement. Ils mesurent les effets des activités humaines sur les écosystèmes en calculant pour chaque écosystème ses budgets et bilans en énergie, en nutriments, et en différentes substances comme le carbone et l’azote. Ainsi qu’on fait des budgets et bilans avec de l’argent, les scientifiques qui étudient un écosystème essayent de compter les ajoutes et les retraits d’énergie et de substances pour voir si cet écosystème met en réserve ou s’il exporte ou importe son énergie et ses substances. Le calcul de l’Empreinte Carbone d’une activité, ou d’un groupe, ou d’une personne, donne une idée de sa quantité de dioxyde de carbone polluant émis. Plus le chiffre est petit, mieux c’est pour les écosystèmes! Le calcul de l’Empreinte Écologique d’une activité, un groupe, ou une personne, est fait pour mesurer son impact sur l’environnent. Tu peux calculer tes empreintes carbone et écologique à ce site: http://www.footprintnetwork.org/fr/

En plus de laisser passer l’énergie et diverses substances, les limites des écosystèmes peuvent aussi changer de place. Les écosystèmes peuvent s’agrandir (expansion) ou se rétrécir (rétraction), et cela arrive quand un écosystème fusionne avec un autre. Par exemple, si tu imagines la limite d’un écosystème de ruisseau, tu penses à la surface de son eau. Eh bien, la limite de cet écosystème change de place quand le niveau de l’eau descend en été ou monte en hiver. L’écosystème du ruisseau peut donc changer de taille au cours de l’année. Certaines rivières débordent parfois et l’eau envahit d’autres écosystèmes, comme des prairies, des forêts, ou des déserts, qui diminuent donc un peu de taille. Tu as peut être déjà vu d’autres cas d’expansion d’un écosystème dont les limites changent de place. Pense, par exemple, à une ville qui s’agrandit quand des nouveaux buildings sont construits à sa périphérie. La prochaine fois que tu observeras un écosystème pense à ses limites et pose toi des questions: Va-t-il s’agrandir ou se rétrécir? Va-t-il changer de taille lentement ou vite?

Coral Reef

Les récifs de coraux font partie des écosystèmes complexes dans lesquels il y a beaucoup de réseaux et liens compliqués entre des organismes vivants petits et grands.

Share to Google Classroom

Be part of Ask A Biologist

by volunteering, or simply sending us feedback on the site. Scientists, teachers, writers, illustrators, and translators are all important to the program. If you are interested in helping with the website we have a Volunteer page to get the process started.

dropdown arrow downdropdown arrow up  Learn More

Coral Reef

Les récifs de coraux font partie des écosystèmes complexes dans lesquels il y a beaucoup de réseaux et liens compliqués entre des organismes vivants petits et grands.

Share to Google Classroom

Be part of Ask A Biologist

by volunteering, or simply sending us feedback on the site. Scientists, teachers, writers, illustrators, and translators are all important to the program. If you are interested in helping with the website we have a Volunteer page to get the process started.