Fouillons la savane

De l’herbe … et quelques arbres

Clumpy grass Spinifex

Les herbes de la savane poussent en touffes épaisses, entrecoupées de terre nue, comme celles-ci en Australie. Image de Thomas Schoch.

 La savane est caractérisée par sa variété d’herbes. Cependant, il ne s’agit pas des herbes luxuriantes des prairies qui s’étendent à perte de vue. Les herbes poussent plutôt en touffes épaisses, entrecoupées de terre nue et d’arbustes.

Il y a plusieurs types d’herbes dans la savane, comme l’herbe de Rhodes, Themeda triandra (une herbe rouge) et la citronnelle. Le chiendent à-pied-de-poule que beaucoup plantent dans leur pelouse vient de la savane africaine, de même que l’herbe à éléphants qui peut faire 3 m. Puisque la pluie ne tombe que pendant environ la moitié de l’année, il est difficile pour les arbres de pousser dans la savane, mais ce n’est pas impossible.

On peut voir l’acacia faux-gommier, qui atteint une grande taille et a des fleurs en haut de l’arbre (là où seuls les girafes peuvent l’atteindre) partout dans la savane. Le baobab y pousse aussi, et peut atteindre 8 mètres et vivre jusqu’à 1 000 ans.

Survivre à la sécheresse

Les plantes ont besoin de la pluie pour survivre. Que se passe-t-il alors lorsqu’il ne pleut pas pendant six mois ? Eh bien, les plantes de la savane ont développé des défenses pour cela. Beaucoup de plantes ont des racines qui poussent profondément dans le sol, là où se trouve la majorité de l’eau. Cette défense permet également à la plante de survivre aux incendies car la racine est intacte et peut repousser après le feu.

Adansonia digitata

Beaucoup de plantes, comme ce baobab, ont des adaptations qui les aident à survivre à la saison sèche. Clique pour plus de détails.

Les herbes sont faites pour survivre aux sécheresses car elles peuvent devenir dormantes pendant les saisons sèches et rapidement repousser une fois la pluie arrivée. Plusieurs plantes ne fleurissent qu’une fois par année afin de préserver l’eau.

Certaines plantes, comme les arbres, doivent développer d’autres stratégies pour s’en sortir pendant les sécheresses prolongées. Plusieurs plantes ont des organes qui stockent l’eau, comme les bulbes ou les cormes (une tige renflée sous-terraine, comme un bulbe). Les baobabs peuvent stocker l’eau entre l’écorce et la chair de l’arbre et la sirotent pendant la sécheresse. Ils ont aussi une écorce épaisse et liégeuse qui résiste aux feux et empêchent l’eau de s’évaporer.

Échec aux brouteurs

Vachellia drepanolobium

Les acacias ont souvent des épines pour éviter d’être mangés par les grands herbivores. Clique pour plus de détails.

Il y a plus de 40 mammifères ongulés qui mangent des plantes vivant dans les savanes. Les plantes doivent donc développer des défenses leur permettant de survivre jusqu’à la prochaine saison. Certaines développent une épaisse couverture ou des épines qui peuvent dissuader les brouteurs. D’autres contiennent des composés chimiques qui donnent un mauvais goût à leurs feuilles.

Lorsqu’il est brouté, l’acacia envoie un mauvais goût à ses feuilles, ce qui fait que les brouteurs mangent seulement quelques bouchées avant que le goût des feuilles ne devienne épouvantable. Il produit ensuite un signal pour faire savoir aux autres arbres de la zone que des brouteurs sont en route.

Cependant, l’acacia a une défense encore plus puissante. Il est protégé par quatre espèces de fourmis agressives. Ces espèces vivent dans l’arbre et le protègent des brouteurs en accourant en grands groupes et en piquant le brouteur qui ose s’approcher. Avec ce genre de défense, l’arbre a peu à craindre.

giraffe eating acacia

Les brouteurs doivent souvent faire face aux défenses des plantes. Cette girafe utilise sa langue flexible pour se faufiler entre les épines, et les fourmis vivant dans les acacias ne semblent pas déranger les girafes adultes. Image de Muhammad Mahdi Karim.

Connections dans la savane

À cause de ces défenses, les brouteurs ont dû développer des adaptations leur permettant de manger les plantes. Certains développent une façon de combattre les mauvais composés chimiques. D’autres apprennent à manger autour des épines ou de l’épaisse couverture. On appelle cela la spécialisation. Les animaux développent des aptitudes spéciales pour manger un type particulier de plantes plutôt que de brouter toutes les plantes.

Chaque herbe et chaque brouteur est important dans une communauté d’animaux à cause de cette spécialisation. S’il y a extinction d’une herbe à cause du climat ou des influences humaines, il se peut que le brouteur n’ait plus rien à manger et meure. Le prédateur qui se nourrit de ce brouteur en particulier va alors avoir moins de nourriture aussi, ce qui affecte toute la communauté. Toutes les plantes et animaux d’une savane sont donc importants pour que la savane survive.


Images via Wikimedia Commons. Acacia drepanolobium de Nevit Dilmen.

View Citation

You may need to edit author's name to meet the style formats, which are in most cases "Last name, First name."

Bibliographic details:

  • Article: Les plantes de la savane
  • Author(s): Dr. Biology
  • Publisher: Arizona State University School of Life Sciences Ask A Biologist
  • Site name: ASU - Ask A Biologist
  • Date published: May 31, 2017
  • Date accessed: February 20, 2018
  • Link: https://askabiologist.asu.edu/Les-Plantes-de-la-Savane

APA Style

Dr. Biology. (2017, May 31). Les plantes de la savane. ASU - Ask A Biologist. Retrieved February 20, 2018 from https://askabiologist.asu.edu/Les-Plantes-de-la-Savane

American Psychological Association. For more info, see http://owl.english.purdue.edu/owl/resource/560/10/

Chicago Manual of Style

Dr. Biology. "Les plantes de la savane". ASU - Ask A Biologist. 31 May, 2017. https://askabiologist.asu.edu/Les-Plantes-de-la-Savane

MLA 2017 Style

Dr. Biology. "Les plantes de la savane". ASU - Ask A Biologist. 31 May 2017. ASU - Ask A Biologist, Web. 20 Feb 2018. https://askabiologist.asu.edu/Les-Plantes-de-la-Savane

Modern Language Association, 7th Ed. For more info, see http://owl.english.purdue.edu/owl/resource/747/08/
umbrella acacia
L’acacia faux-gommier est l’un des arbres les plus reconnaissables dans la savane.

Be Part of
Ask A Biologist

By volunteering, or simply sending us feedback on the site. Scientists, teachers, writers, illustrators, and translators are all important to the program. If you are interested in helping with the website we have a Volunteers page to get the process started.

Donate icon  Contribute

Share to Google Classroom